Introducing Alice et Mattia / Alice Roux et Mattia Listowski

du 8 au 23 juillet 2016


Vincent Sator est heureux de présenter Introducing Alice et Mattia exposition personnelle de Alice Roux et Mattia Listowski à la galerie Sator, du 8 au 23 juillet 2016.

Alice Roux et Mattia Listowski sont tous deux diplômés de l’Esag Penninghen de Paris où ils se sont rencontrés. Ils travaillent ensemble depuis décembre 2010. Avec leurs expériences en architecture d’intérieur et design pour Alice et en graphisme et direction artistique pour Mattia, le duo développe une pensée et un échange sur le paysage.

“Alice : Tout ce que j’ai accumulé pendant mes études m’a donné l’envie de créer des univers imaginaires, des espaces hors du temps, des paysages. Ensemble, nous avons commencé à réfléchir à une installation où les paysages se modifieraint à l’infini. Le paysage, l’espace et la lumière sont devenus les points clés de notre démarche.

Mattia : J’ai d’abord travaillé à donner du sens aux images, et à travers cela une identité visuelle aux choses. Aujourd’hui, c’est un questionnement, sur la création en elle-même, le paysage dans lequel nous vivons. C’est une exploration, à travers une multitude de médiums.

Alice : Notre recherche passe énormément par le travail de la matière. Je crois que nous avons tous les deux cette attache très particulère au travail manuel, à la transposition des matériaux et des outils de création. Nous utilisons des matériaux très simples et souvent peu coûteux d’ailleurs : bois, ciment, béton, papier, etc.

Dans notre processus de création nous avons dans un premier temps un projet pensé. Nous le préparons en croquis, dessins et maquettes d’étude. Autant de paramètres que nous pouvons maîtriser. Le résultat est une découverte.

Mattia : Cette surprise vient aussi en utilisant les matériaux qui sont à notre disposition, car ils représentent l’univers dans lequel nous vivons, notre société, notre monde. En les détournant, cela crée une autre réalité qui serait plus propice au développement de notre imaginaire, plus propice que le monde dans lequel nous sommes aujourd’hui.

Plus nous avançons dans une création, qui au départ est inspirée d’un dialogue à partir de sources extérieures à nos deux univers, plus nous créons progressivement nos propres références. Ainsi ce que nous créons est, de mon point de vue, plus proche d’un témoignage. À partir du moment où cela sort et que l’objet est posé sur une table, à l’extérieur de moi, comme cela, devant, et bien il prend, il acquiert sa propre autonomie.

Alice : Nous créons notre nouvelle matière première, influencés par nos références culturelles, sociales, scientifiques, artistiques, etc. Puis nous recommençons avec du bois, du papier, du ciment.

Mattia : Mais laissons-nous cette infinité de choix lorsque nous créons ? Non. Nous ne la laissons pas. Lorsque nous montrons quelque-chose, il y a un choix. Un choix de témoin, de ce qui nous a touché à un moment donné dans ce que nous avons créé. Nous avons opéré un assemblage. Et demain l’assemblage sera différent.”

Extrait de l’entretien avec Alice Roux et Mattia Listowski

communiqué de presse (PDF)

dossier de presse (PDF)